Most Popular



Most Viewed

Peugeot Landtrek. L’héritier de la 504 pick-up se lance en Afrique

Lancé fin 2020 en Amérique Latine, le pick-up Peugeot Landtrek démarre sa commercialisation en Afrique et au Moyen-Orient, en simple et double cabine.

Deux marchés cruciaux pour le modèle comme pour la marque au Lion; qui espère renouer avec le succès d’une 504 vendue jusqu’en 2005 sur ce continent.

En Afrique, le Lion ne fait plus vraiment la loi. Si Peugeot avait su se tailler un joli succès avec sa 504 pick-up, produite jusqu’en 2005 au Niger, la marque française a ensuite déserté le segment.

Avant de faire un retour trop discret en 2017, avec le rebadgeage d’un modèle Dongfeng à la conception dépassée. Sans surprise, les ventes sont restées anecdotiques. Mais aujourd’hui, grâce au Landtrek, le constructeur de Sochaux retrouve de l’ambition.

D’abord lancée en Amérique Latine, fin 2020, en double cabine, cette nouveauté démarre sa commercialisation début mars en Afrique de l’Ouest et au Maghreb. Elle en profite pour mieux dévoiler sa variante simple cabine, afin de séduire aussi bien les entreprises que les clients particuliers. 

Petit à petit, son territoire va s’étendre avec d’abord l’Afrique centrale, puis l’Afrique australe et de l’est, grâce à l’arrivée de déclinaisons avec volant à droite au second semestre, et enfin les pays du moyen et du proche Orient.

En revanche, inutile de l’attendre en Europe; son arrivée n’y est pas du tout prévue, faute de moteurs adaptés à la norme Euro 6 D.

Plus de 2 millions de km de tests

Comme le Pick-Up de 2017, ce Landtrek dispose d’un clone chinois, proposé par Changan. Mais cette fois, il s’agit réellement d’un modèle inédit, avec une conception effectuée en commun. 

Le centre de recherche et développement de Peugeot au Maroc a ainsi été mis à contribution pour assurer une partie des 2 millions de km de tests sur les routes et les pistes du continent. 

Forcément très différent de la 504, qui dérivait à la base d’une berline familiale; ce pick-up entend pourtant bien surfer sur son héritage.

“”En Afrique, Peugeot est synonyme de pick-up“, assure Linda Jackson, nouvelle patronne de la marque. “Au total, nous avons vendu plus de 1,4 million de pick-up; entre 1956 et 2020, avec les 403, 404 puis 504. Le Landtrek conforte la trajectoire internationale que nous voulons donner à Peugeot.”“


Fiabilité et réparabilité en guise de priorité

Pour séduire sur un marché où les garages sont bien moins répandus que chez nous, les notions de réparabilité et de robustesse sont fréquemment évoquées.

Avec une garantie trois ans et 100 000 km supérieure aux habitudes de la marque. Afin de réduire encore les risques de panne, des versions sans climatisation, ni vitres électriques resteront d’ailleurs au programme. Mais à l’autre extrémité de la gamme, les clients en quête de confort et de modernité pourront profiter d’un écran tactile 10 pouces compatible Apple CarPlay et Android Auto, de 4 caméras permettant une vision panoramique ou d’une alerte de franchissement de ligne.

Sans parler d’une modularité soignée : banquette rabattable 2/3-1/3, siège central avant transformable en accoudoir… Ce Landtrek cherche ainsi à répondre aux attentes les plus variées; avec sa vaste panoplie d’accessoires, son choix de transmission 4×2 ou 4×4 et ses deux moteurs; un 1.9 diesel de 150 ch ou un 2.4 essence de 210 ch.

Des aptitudes au chargement et au franchissement

Long de 5,33 m en double cabine et 5,39 m en simple cabine, ce gros bébé revendique aussi la plus longue benne du segment, capable d’accueillir deux europalettes en double cabine.

Il s’inscrit ainsi dans la catégorie des pick-up une tonne, la plus internationalisée du marché, qui représente 2,5 millions de ventes par an dans le monde.

Les capacités de franchissement, encore cruciales dans certains pays, n’ont pas été oubliées non plus : la garde au sol pourra aller jusqu’à 235 mm, avec des roues de 17 ou 18 pouces, et des passages de gué de 600 mm seraient à sa portée. Quant à la fabrication, elle sera en partie assurée en Tunisie à partir d’avril, à destination du marché local.

Suffisant pour faire oublier la longue absence de la marque et rivaliser avec des Toyota Hilux; Mitsubishi L200 ou Nissan Navara beaucoup mieux implantés ? Pas sûr, mais on ne pourra cette fois pas accuser le Lion de manquer d’ambition.

Source : largus.fr/actualite-automobile/

    Leave Your Comment