Most Popular



Most Viewed

Changer d’assurance auto c’est le moment

>>>> Bon à savoir : La loi Hamon, en vigueur depuis 2015, facilite la résiliation et permet, passé une première année d’ancienneté, de changer d’assureur à tout moment.

Changer d’assureur : c’est le moment ! “Quelles sont les pistes pour contrer une éventuelle hausse de ma prime ?”

A l’annonce de la baisse de la sinistralité des automobiles durant le confinement (la plupart des véhicules étant restés au garage), vous étiez en droit d’espérer une ristourne sur votre prime.

Hélas, il y eut peu d’élus. Seule une poignée d’assureurs, à l’instar de la Maif, ont consenti à un geste de solidarité équivalent à un mois gratuit maximum (AMV, GMF) ou au gel des tarifs 2021 (Matmut), les autres se réservant le droit de se prononcer à la fin de l’année au vu de leurs résultats (au plus tard au 1er avril pour certaines mutuelles).

Devant une telle incertitude et des primes qui augmentent inexorablement d’année en année, même avec 50 % de bonus, il est peut-être temps pour vous d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

Surfez sur les comparateurs pour connaître la tendance

Assurland.com, LeLynx.fr, Lesfurets.com… Ces comparateurs d’assurances sont incontournables pour vous donner, à toute heure et en quelques clics, une idée des tarifs pratiqués.

Il suffit d’établir un devis sur l’un ou l’autre de ces sites pour obtenir les meilleures propositions des courtiers et assureurs en ligne : AcommeAssure, Direct Assurance, Eurofil (Aviva), L’Olivier, etc.

Attention, si c’est une bonne base pour connaître la tendance du marché, les formules et garanties sont souvent moins étoffées que celles de contrats plus traditionnels (Allianz, Maaf, Macif, Maif, Matmut…) ou de banques assurances (CA-Pacifica, BNP-Paribas…). Utile si vous voulez alléger au maximum votre cotisation.

Sinon, pour ajuster les offres à vos desiderata, contactez deux ou trois des assureurs retenus et faites-vous envoyer les devis par mail ou par courrier, vous en aurez besoin.

Notre conseil. Des devis établis chez des concurrents plus traditionnels (par téléphone, en agence) sont aussi efficaces, mais les prospections, moins rapides.

Faites deux ou trois devis avant de renégocier votre contrat

Votre profil est idéal, du type “bon père ou mère de famille” frôlant les 50 % de bonus ? Il y a de fortes chances que votre assureur n’ait pas envie de vous voir filer chez un confrère.

Encore moins si vous cumulez plusieurs contrats chez lui. Vous êtes donc en position de force pour négocier à la baisse. Mais n’arrivez pas les mains vides.

Armez-vous de deux devis minimum (formules et garanties équivalentes), pour argumenter votre requête et prouver que vous êtes prêt à le quitter faute d’un accord.

Il devrait s’aligner, voire vous offrir une prime plus généreuse ou une protection pas encore souscrite tels un pack assistance 0 km avec prêt de véhicule, une garantie conducteur plus étendue…

Notre conseil. Demander au préalable un relevé d’informations peut interpeller votre agent qui reviendra au plus vite vers vous. Mais gare au bluff ! S’il vous dit qu’en partant, vous perdrez l’avantage de la suppression du malus au premier pépin en tort (réservé à ceux qui ont plus de 50 % de bonus depuis plus de trois ans), ne le croyez pas. C’est la loi, pas un cadeau !

Des prix attractifs pour attirer toujours plus d’assurés

La fidélité ne paie pas. Pendant que votre prime ne cesse d’augmenter, bien que vous soyez un conducteur exemplaire depuis des lustres, les assureurs, eux, s’activent à gonfler leur portefeuille clients.

Ils attirent de nouveaux assurés à l’aide de prix attractifs. Des – 10 à – 15 % de remise pour deux contrats souscrits (autos ou auto + habitation), des promotions du type deux mois gratuits, ou – 200 €, comme à la MMA en juillet dernier, leur sont réservés. Partant de ce constat, tentez vous aussi votre chance.

Notre conseil. Débrouillez-vous pour faire établir, incognito, un devis chez votre propre assureur, de préférence sur son site. Si l’offre est intéressante, fort du devis, réclamez-lui de s’aligner sous peine de changer de crémerie.

Une voiture de plus de 8 ans ? Oubliez la “tous risques”

Si votre auto a plus de 8 ans, l’intérêt de conserver un contrat tous risques, qui comprend des garanties onéreuses (valeur à neuf, tous dommages…), est limité.

Une assurance au tiers étendue au vol/incendie et bris de glace suffit largement et peut vous faire économiser jusqu’à une centaine d’euros par an.

Source : autoplus.fr/actualite/

    Leave Your Comment